14/08/2017

Inspirés des cultures traditionnelles, les rituels thérapeutiques, définis comme « des actes symboliques prescrits qui doivent être accomplis d’une certaine manière et dans un certain ordre, accompagnés ou non de formules verbales (1) », ont été introduits en Occident dans les années 1970, notamment par les thérapeutes de l’école de Milan, un centre pionnier de thérapie familiale. « Ils s’étaient rendu compte que la thérapie ne suffisait pas toujours », précise Élisabeth Horowitz, spécialiste en psychogénéalogie et en thérapies brèves. « Parler peut alléger émotionnellement, mais ne permet pas nécessairement de changer ou de guérir. Les actes symboliques, eux, délivrent l’énergie qui a été figée, aident à mettre une distance entre soi et son vécu, et à renaître. Ils peuvent résoudre les tra...

A partir de la naissance, c’est l’environnement et l’apprentissage qui façonnent le cerveau (dans le bon ou le mauvais sens). Les soins et interactions avec les enfants sont donc essentiels. Le ton de notre voix, nos expressions faciales et corporelles, les contact physique, les mots que nous prononçons, les jeux sont autant de stimulations envoyées au cerveau en développement de l’enfant. Le système cérébral le plus développé chez les enfants est le système limbique, le siège des émotions les plus primitives comme la colère ou la peur. C’est pourquoi les colères et les peurs des petits sont incontrôlables. Notre rôle est d’accueillir ces émotions qui les submergent et des les rassurer.

15/06/2017

Pas vraiment, non. Il est vrai que, dans les années 1960, le psychiatre et psychanalyste allemand Fritz Perls (créateur de la gestalt-thérapie avec sa femme, Laura) était connu pour ses démonstrations spectaculaires. Devant plusieurs centaines de personnes, il poussait le patient à exprimer sa rage ou sa joie dans une décharge cathartique. « Cela évoque le travail de Wilhelm Reich sur la libération des cuirasses émotionnelles, qui est l’une de nos racines, mais ce n’est pas de la gestalt », souligne Claudia Gaulé, gestalt-thérapeute et formatrice.

08/06/2017

Bienvenue dans l’univers foisonnant des thérapies psychocorporelles. Ces approches globales, qui associent corps et esprit, ont pour point commun de travailler avec le corps, sur le corps. Certains thérapeutes utilisent la relaxation, le massage. D’autres interrogent notre posture, notre regard, notre façon de respirer ou de retenir notre souffle, invitent au toucher, au mouvement. D’autres encore s’intéressent aux micro-mouvements, aux subtils changements de coloration de la peau ou suivent l’évolution de nos sensations dans toutes leurs variations. Car « dans une conception holistique de l’être humain, nous sommes un tout indissociable », éclaire Isabelle Le Peuc’h, directrice de l’École parisienne de gestalt. Un tout qui n’est pas la simple addition des aspects somatiques et psychologiqu...