Après que notre corps se soit exposé au soleil et aux autres, l'arrivée de l'automne nous invite à nous recouvrir d’une couche de vêtements. Les arbres se dépouillent de leurs feuilles colorées. Le monde semble se rétrécir, nous avons moins chaud, moins de temps à nous. Ce rituel va transformer ce moins en plus ! Ritualiser ce passage offre la possibilité de s’ajuster aux qualités saisonnières. La nature est comme un miroir. « Miroir, dis-nous quelle est la plus belle ? » Donnons plus de valeur à la femme unique que nous sommes.

23/05/2017

Tristesse, fatigue, anxiété, irritabilité… Et puis, un jour, des mots violents qu’on n’aurait jamais pensé dire à son enfant. Une gifle ou une fessée qui partent sans qu’on ait pu les retenir. Ce genre de passage à vide, nombreuses sont les mères à l’avoir vécu. Mais lorsque celui-ci dure, lorsque aucune issue ne semble se profiler, le petit surmenage se transforme alors en véritable burn-out. Ni baby-blues, ni dépression du post-partum, cet épuisement-là peut survenir n’importe quand. Dès la naissance, ou bien plus tard. Parfois dès le premier enfant, ou bien au bout du troisième. Mais surtout, il est tabou.

16/05/2017

Claire-Marie Best :Dans les années 80,superwoman était bien vue. Les femmes se sentaient enfin capables et autorisées à travailler, tout en s’occupant de leurs enfants, et en étant présentes pour leur conjoint. À faire tout et à le montrer. Mais nous vivons aujourd’hui dans une société où règne le culte de la performance et de la réussite. Alors oui, nous savons accumuler les tâches, et nous pouvons le faire. C’est important, c’est ce qui nous permet d’avoir le choix. Y compris de tout choisir. Le problème, c’est de vouloir tout faire, en étant au top partout. De chercher à exceller dans tout ce que nous entreprenons, sous prétexte que nous l’avons choisi.

Please reload

Rejoignez Nectar'In Bien-Etre sur Facebook
Posts à l'affiche

Thérapies psychocorporelles : notre corps parle aux thérapeutes

June 8, 2017

1/3
Please reload

Posts Récents