11/10/2017

Toute maladie vise à nous inciter à prendre soin de nous. Selon la partie de notre corps qui est affecté, le message est différent mais ultimement, c’est dans le fait de nous arrêter pour prendre soin de nous que réside la solution et la guérison. Par exemple, si j’ai de la difficulté à respirer, que je me sens toujours oppressée, qu’est-ce qui me met autant de pression, qui m’étouffe ? Que puis-je faire pour résoudre cette situation ? Suis-je capable de prendre ma place, de m’affirmer ? Suis-je capable de dire non et de refuser la pression externe ? Ou suis-je mon pire bourreau et que je m’oppresse moi-même en m’en demandant toujours davantage ?

Après que notre corps se soit exposé au soleil et aux autres, l'arrivée de l'automne nous invite à nous recouvrir d’une couche de vêtements. Les arbres se dépouillent de leurs feuilles colorées. Le monde semble se rétrécir, nous avons moins chaud, moins de temps à nous. Ce rituel va transformer ce moins en plus ! Ritualiser ce passage offre la possibilité de s’ajuster aux qualités saisonnières. La nature est comme un miroir. « Miroir, dis-nous quelle est la plus belle ? » Donnons plus de valeur à la femme unique que nous sommes.

04/10/2017

C’est un fait plus ou moins connu de tous, mais pourtant négligé : quand l’esprit est en souffrance prolongée, le corps développe des symptômes. Des symptômes différents d’un individu à l’autre, mais ayant tous cette même fonction de signal d’alarme. Ce sont les symptômes psychosomatiques. Il en va ainsi, bienheureusement. Ce mécanisme de protection, s’il est désagréable, n’en reste pas moins utile. En effet, un mal être d’ordre psychologique même léger, s’il se prolonge dans le temps, finira par s’amplifier et créer des dommages importants, pouvant aller jusqu’à favoriser l’émergence d’une maladie mentale.

01/08/2017

Imaginez: vous passez un samedi après-midi en ville et souhaitez atteindre rapidement l'autre extrémité d'une longue rue commerçante. Cela semble impossible: la rue est bondée. Et si vous cherchiez les espaces entre les gens? Concentrez-vous sur les espaces vides et voilà, vous slalomez entre les passants avec des gestes fluides, dansants. Pas de collision, pas d'énervement, vous atteignez votre destination sans encombre parce que vous vous focalisez sur les possibilités. Gabrielle Roth, la créatrice des Cinq Rythmes, effectuait cet exercice dans ses cours. Les élèves commençaient par danser dans un studio bondé, afin de prendre conscience que l'obstacle d'une pièce "trop pleine" n'est qu'un préjugé. Ensuite, lorsqu'ils avaient appris à trouver les...